complément-alimentaire-immunité

 

La crise sanitaire inédite du Covid19 a induit un frein brutal à l’économie mondiale. Pourtant, certains secteurs résistent comme celui des compléments alimentaires. D’après OpenHealth, depuis le début du confinement, le marché des segments immunité-vitalité a explosé avec une augmentation de 40 % des ventes hebdomadaires au cours de la 13ème semaine de l’année 2020.

 

Une opportunité pour les compléments alimentaires à visée immunité

 

Depuis plusieurs années, le marché des compléments alimentaires a pris de l’importance auprès des consommateurs. D’après Synadiet, 1 Français sur 2 a déjà eu recours aux compléments alimentaires en 2018. Ces produits, à la fois connus et rassurants, sont perçus comme des solutions naturelles de santé en partie grâce à leur composition en ingrédients végétaux. Ainsi, les consommateurs sont devenus des acteurs à part entière, soucieux de leur bien-être et de leur santé. De plus en plus de personnes ont opté pour l’automédication afin d’éviter la prise de médicaments considérés comme des molécules chimiques. Selon une étude de l’Afipa, 80 % des Français ont acheté des produits en automédication en 2018.

L’arrivée de la pandémie du Covid19 n’a fait qu’accentuer ce réflexe pour l’automédication. Aujourd’hui, la santé représente plus que jamais le centre de préoccupations des Français. En effet, comme il n’existe pas encore de traitement pour guérir du virus, les consommateurs se tournent vers des moyens de prévention en vue de renforcer leur immunité pour limiter l’infection.

 

marché-complément-alimentaire-immunité

 

Stratégie marketing des laboratoires dans le segment de l’immunité


Valorisation des allégations santé à visée immunité

 

Pour crédibiliser un positionnement sur l’immunité, les laboratoires nutraceutiques doivent développer une communication précise sur la composition de leur produit et de son utilité pour la fonction immunitaire. Pour cela, les allégations santé sont mises en avant afin de valoriser leur complément alimentaire auprès des consommateurs, mais aussi de se démarquer par rapport à la concurrence.

Les principaux arguments de vente figurant sur l’étiquetage des produits à visée immunité sont les suivants :

  • Maintien du tonus et de la vitalité 
  • Réduction de la fatigue 
  • Protection du microbiote intestinal pour stimuler les cellules immunitaires, pour lutter contre les pathogènes et le stress oxydant
  • Propriétés anti-inflammatoires pour éviter l’apparition de l’inflammation
  • Propriétés anti-virales 

Les micronutriments populaires impliqués dans ces allégations santé sont les vitamines A, C, E et D. On retrouve aussi des minéraux comme le sélénium, le cuivre, le zinc et le fer.

Pour prouver la validité de leurs allégations santé, les laboratoires doivent également apporter des preuves scientifiques sur le mécanisme d’action du micronutriment et son effet sur le système immunitaire. Parfois, ils s’appuient aussi sur des études cliniques afin de renforcer la pertinence de leur produit. Ces preuves vont créer un socle de réassurance pour le consommateur et le mettre en confiance avant l’achat.

 

Une opportunité pour l’innovation sur le segment de l’immunité

 

Malgré cette crise inédite, les laboratoires continuent d’innover en faisant preuve d’adaptation face à la demande actuelle du consommateur.

La plupart d’entre eux, mettent à profit cette crise pour amplifier la communication sur leurs produits à visée immunité, qui normalement dans les plannings marketing, se fait plutôt en intersaison en automne. Les laboratoires ont donc pris de l’avance sur les lancements produits prévus pour le mois de septembre.

Dans ce contexte inédit, les laboratoires ont lancé des campagnes sur leur offre nutraceutique immunité déjà existante.

D’autres laboratoires ont perçu cette crise comme une opportunité pour la mise sur le marché de nouveaux compléments alimentaires à visée immunité. Certaines entreprises ont alors fait le choix d’avancer leur date de lancement de produit comme Nutrilys avec le développement du complément alimentaire DMarine.

 

comlements-alimentaires-immunité

 

 

Qui a rédigé cet article ?