fbpx

éducation-nutritionnelle-et-enfants

Les études sont formelles : la nutrition a un rôle majeur dans l’état de santé de l’humain. C’est pourquoi l’éducation nutritionnelle doit être établie dès le plus jeune âge. Plus tôt les règles nutritionnelles sont inculquées, plus vite et mieux elles seront appliquées, et ce, sur le long terme.

Des facteurs parasites, internes à la société, existent et persistent. Ils diminuent le temps appartenant à la préparation des repas au sein des ménages. Hommes et femmes, rythmés par un planning chargé, subissent une pression au quotidien. Les journées sont dictées par le temps, et l’alimentation en est directement impactée. Elle qui, normalement, offre un moment de partage et de convivialité au sein de toutes les cultures du monde, est, comme dirait-on, bâclée. Nous ne prenons plus le temps de manger. Dans cette lancée, les repas “faciles et rapides” prennent place dans le quotidien.

 

Les jeunes, les consommateurs de demain

 

L’alimentation des jeunes et ses enjeux

D’après une étude américaine, avoir une alimentation équilibrée, suivie d’une bonne hygiène de vie, contribue à l’allongement de l’espérance de vie, en excluant les maladies chroniques. 

Alors, l’impression de perdre du temps en préparant à manger n’a finalement pas lieu d’être. Les minutes perdues aujourd’hui à concocter les repas de sorte à ce qu’ils soient équilibrés, pourront peut-être finalement être rattrapées dans le futur, si l’on se fie aux résultats concluants de cette étude. “Qui va lentement va sûrement, et qui va sûrement, va loin”.

Demain, les nouvelles générations prendront place et seront représentées par les enfants de 2021. Les jeunes d’aujourd’hui seront les consommateurs de demain : l’éducation nutritionnelle est primordiale. Cette présente doit s’appuyer sur :

L’éducation du goût

Pour que le plaisir de manger soit éduqué vers de bons choix alimentaires et de bons produits. Retrouver les saveurs de fruits et légumes locaux et de saison, c’est aussi un apprentissage et un garde fou alimentaire.

La santé 

La prise de conscience autour des bienfaits d’une alimentation saine et variée explose. La population établit ses choix alimentaires à partir de la qualité des produits. Diminuer sa consommation en sel, sucres, et charcuteries et augmenter ses apports en légumes, fruits et oléagineux … sont des conseils nutritionnels lancés par l’AFSSA, dans le PNNS, et sont de plus en plus écoutés par les consommateurs. Et ce n’est pas tout… Cette tendance devrait se poursuivre chez les générations à venir.

L’environnement

Aujourd’hui, s’alimenter ne se résume plus seulement à se nourrir et à rechercher du plaisir gustatif. L’un des objectifs est de contribuer à la sauvegarde de la planète, tout en mangeant. Diminuer la consommation de protéines animales en privilégiant les sources végétales, choisir des produits biolocaux, et saisonniers, sont des règles non-obligatoires… Seulement, tout le monde doit être informé de celles-ci : aussi bien les adultes, que les enfants.

 

L’impact du monde agro-alimentaire sur les enfants

Santé Publique France lance des programmes de prévention en collaboration avec les partenaires concernés (Ministères, scientifiques et chercheurs en nutrition, associations de consommateurs, spécialistes en marketing, publicitaires et agences de communication[…]). La lutte contre les publicités mensongères, les actions au sein des établissements scolaires et l’implication des industriels de l’agro-alimentaire sont des objectifs, faisant partie des actions et mesures menées par Santé Publique France.

C’est avec l’ensemble des acteurs impliqués en santé et nutrition ainsi qu’avec l’aide des industries alimentaires que les enfants de 2021 deviendront des consommateurs attentifs à une nutrition saine, qui respecte l’environnement.

 

De l’agro à l’accro-alimentaire

Les enfants prennent des habitudes alimentaires dès leur plus jeune âge. Qu’elles soient bonnes ou mauvaises. L’école est un lieu d’enseignement où les enfants observent, apprennent et s’expriment. Elle joue un rôle fondamental dans l’éducation nutritionnelle, car une grande partie des élèves mangent à la cantine. De nos jours, les services de restauration scolaires proposent des plats équilibrés et élaborés à partir de produits de qualité. Et c’est sous l’œil attentif de la Santé Publique France que les cantines confectionnent leurs plats, afin de garantir aux enfants une nutrition saine.

école-et-éducation-nutritionnelle

Avoir un fruit pour le goûter dans la cour de récréation, alors que les camarades de classe ont des gâteaux et des biscuits aux airs savoureux, n’est pas chose facile. Aussi, plusieurs études révèlent que ce phénomène augmente.

Une étude menée sur des parents chiliens montre que les en-cas privilégiés pour leurs enfants sont sains. Les en-cas faibles en sucres et en matières grasses, sont les critères de choix pour près de 76 % des parents interrogés.

Ce pourcentage, révélé par l’étude ci-dessus, montre une réelle volonté des parents de privilégier la qualité des repas pour leurs enfants. Cette prise de conscience pourrait être expliquée par la mauvaise image véhiculée autour du petit-déjeuner, et du goûter pour les enfants, disponibles dans les grandes surfaces de distribution.

Là est tout l’enjeu pour les industries : regagner la confiance des parents envers ces produits.

 

Éducation nutritionnelle : leviers et outils pour les marques

 

Le storytelling comme strat-génie de communication

Pour une marque, concevoir une recette destinée aux enfants, saine et équilibrée, en élaborant une communication qui séduira le consommateur, est une ambition prometteuse.

Aujourd’hui, la publicité n’est pas le seul moyen de communication pour les marques. Effectivement, les réseaux sociaux, ou le site internet sont des plateformes qui vous permettront de mettre en avant vos valeurs et l’histoire de votre marque, la façon dont vous fabriquez vos produits alimentaires.

 

Le bon(us) du bio et des allégations nutritionnelles

La certification bio et les allégations nutritionnelles peuvent apporter de la crédibilité à vos produits.

D’après l’Agence bio, sur 10 Français, 9 attestent avoir consommé du bio et 13 % déclarent en consommer tous les jours, en 2020.

 

Une communication transparente plus proche du consommateur

Voici quelques idées qui fonctionnent auprès des consommateurs et que certaines marques utilisent déjà. Elles vous permettront peut-être de vous donner une base afin de développer votre communication nutritionnelle  :

  • Participer à une démarche de prévention nutritionnelle sur le site web de la société
  • Informer les consommateurs sur les propriétés des aliments utilisés pour les recettes
  • Offrir une lisibilité claire et détaillée sur la composition nutritionnelle de vos préparations (nombre de calories par exemple)
  • Proposer des idées de recettes saines (…)
  • Apposer le Nutriscore on-pack
  • Proposer des repères de consommation sur le packaging
  • Développer un programme d’éducation nutritionnelle via différents médias : blog, réseaux sociaux, podcasts de nutritionnistes, quizz..

 

contact

 

 

Qui a rédigé cet article ?

Télécharger notre Livre Blanc

La nutrition sportive : un levier de croissance pour les salles de sport

Télécharger