fbpx

Tendances_alimentaires

Dans un contexte de mutations fortes des tendances alimentaires de la bio, PEPSWORK vous propose un tour d’horizon des dernières innovations confortées par le dernier salon Natexpo 2021 qui a rassemblé plus de 66 936 acteurs[1].

 

Natexpo

 

Une tendance de durabilité omniprésente

Le développement durable est un concept omniprésent aux stands de Natexpo. Quel que soit le secteur d’activité des entreprises (agro-alimentaires, compléments alimentaires, cosmétiques,…), la plupart innovent autour de produits durables. Elles incorporent des démarches d’écoresponsabilité et d’écoconception permettant de satisfaire les consommateurs en quête du « plus responsable»[2].

 

Tendances_Food_Bio

 

La lutte contre le gaspillage alimentaire

 

Un constat alarmant

En France, chaque année, plus de 150 kg de nourriture est jeté par personne. Le gaspillage alimentaire est délétère autant pour assurer la sécurité alimentaire que pour l’environnement. Avec près de 10 millions de tonnes de nourriture gâchée chaque année en France, 15 millions de tonnes équivalent CO2 sont rejetés dans l’environnement inutilement. En parallèle, 8 millions de personnes souffraient d’insécurité alimentaire en France en 2017 et 5,5 millions de personnes bénéficiaient de l’aide alimentaire. Face à ces constats alarmants, la France s’implique dans la lutte anti-gaspillage alimentaire. Ses dispositions législatives ont pour objectif de réduire ces pertes de 50% d’ici 2025 par rapport à 2015.[3]

 

L’innovation anti-gaspi

Plusieurs formes d’innovations peuvent contribuer à l’atteinte de cet objectif.

Il est par exemple possible de valoriser les produits invendus en les incorporant dans les recettes. HANDI GASPI conçoit de délicieux biscuits bio à partir de pains invendus. Leur fabrication permet de sauver 20 tonnes de pain par an.[4] 

La valorisation des co-produits permet aussi de limiter le gaspillage alimentaire. En effet, ces co-produits sont générés au cours du même processus industriel de denrées alimentaires. Inexploités, ils sont souvent jetés par la suite. Selon l’ADEME, 25 millions de tonnes de matière sèche sont disponibles chaque année[5]. Par exemple, la fabrication de la bière produit des drêches de malt, un co-produit végétal peu intéressant pour les brasseurs alors qu’elles présentent des atouts nutritionnels. En partenariat avec des micro-brasseries, RESURRECTION  exploite ainsi les potentiels nutritifs et gustatifs de ce co-produit en les incorporant dans leurs crackers bio[6].

Natexpo_Résurrection

 

Des emballages respectueux de l’environnement

 

250kg d’emballages annuels par personne

Les emballages sont omniprésents autour de nous. En France, l’IFEC estime qu’une personne utilise en moyenne 250kg d’emballage par an.[7] 

Avec plus de 2,2 millions de tonnes d’emballages plastiques générés chaque année en France, le plastique représente la matière privilégiée pour la fabrication des emballages[1,8].  Malheureusement, cette matière puise dans les ressources naturelles, génère des déchets et impacte la biodiversité et le climat.  Le Gouvernement français a ainsi pris des mesures pour réduire la quantité de plastique, notamment avec la loi AGEC qui a pour objectif de supprimer l’utilisation du plastique à usage unique d’ici à 2040.[9] 

 

Innovation sur les éco-emballages

En quête d’alternatives plus durables, l’emballage représente un secteur d’innovation important. Outre les emballages recyclables qui permettent de limiter la genèse de déchets, les emballages compostables procurent des bénéfices supplémentaires environnementaux. En effet, en se décomposant, ils fournissent des nutriments à la terre[10]. Conditionnant déjà leurs compléments alimentaires dans des emballages recyclables, le laboratoire Bio-Life décide d’approfondir sa démarche environnementale en créant un emballage entièrement compostable[11]. 

Natexpo_BioLife

 

Les emballages réutilisables figurent également parmi les options des industriels afin de réduire la production de déchets. C’est le choix que BrinDeFoli a choisi pour confectionner leurs yaourts végétaux DIY[12]. De plus, ces contenants réutilisables représentent un choix utile au développement de la vente en vrac.[13] 

Natexpo_BrinDeFoli

Des protéines alternatives aux protéines animales  

 

Le défi protéique

Les recommandations nutritionnelles de l’ANSES en protéines sont d’environ 0,83 à 2,2g/kg p.c./jour[14]. Les produits animaux sont parmi  les aliments les plus riches en protéines de qualité. Cependant, face à la croissance démographique, la production de viande ne semble pas être une solution viable à long terme pour satisfaire les besoins endogènes en protéines de la population. En effet, elle est coûteuse en énergie, en ressources et détériore l’environnement. A titre d’exemple, l’élevage des bovins émet plus de 2 850g de gaz à effet de serre et nécessite 22 000L d’eau pour produire un kg de viande[15]. 

 

Des protéines alternatives plus durables

D’autres solutions, plus durables, existent afin de nourrir la population croissante. 

Riches en protéines végétales, certains végétaux méritent d’être valorisés. C’est le challenge que l’atelier V’ et Hari&Co réalisent en proposant des gammes traiteurs 100% végétariennes.[16,17]

Natexpo_AtelierV_Hari&Co

L’élevage des insectes représente également une option mentionnée par l’Organisation Mondiale de la Santé depuis 2013[18]. Leur consommation à grande échelle présenterait des intérêts nutritionnels et environnementaux. En effet, ces animaux sont riches en protéines, acides gras essentiels et micronutriments et leur élevage entraîne une empreinte environnementale et hydrique faible. Plusieurs entreprises innovent autour des insectes pour enrichir les produits en protéines tout en respectant l’environnement. C’est ainsi que KRIKET  intègre les grillons dans leurs muesli et barres pour concevoir des produits sains et bons pour l’environnement.[19]

 

Natexpo_Kriket

La naturalité, toujours de tendance !

Depuis quelques années, les consommateurs souhaitent un retour aux sources : ils demandent des produits naturels, source de réassurance. Selon TNS , 80% des consommateurs déclaraient déjà en 2012 rechercher de la naturalité, preuve que cette tendance est durable[20]. Elle se décline bien entendu sur le food mais aussi dans d’autres domaines tels que la nutraceutique, les cosmétiques et les boissons sans alcool

 

Tendances_Food_Bio

 

Les nutraceutiques, c’est naturel ! 

Cette tendance au naturel explique en partie la vogue des compléments alimentaires. Produits naturels, la plupart des Français privilégient les nutraceutiques aux médicaments pour prendre soin de leur santé. La demande est importante puisque SYNADIET estime que 68% des Français ont consommé des compléments alimentaires au cours de l’année 2020.[21]. 

Afin de répondre aux enjeux de cette tendance, les marques de nutraceutiques innovent autour d’ingrédients naturels et préférentiellement issues de l’agriculture biologique. L’absence de produits chimiques et de substances néfastes à la santé humaine est également un volet de cette tendance. L’innovation autour de la notion du Clean Label est variée afin de satisfaire les exigences des consommateurs. Certains laboratoires de nutraceutiques établissent ainsi des formulations “propres” comme celles des dernières innovations de SuperDiet. Lors de ce dernier Natexpo, SuperDiet a présenté leurs dernières innovations naturelles. Leur Gelée Royale 3000 BIO est ainsi sans conservateur, sans colorant et sans alcool, leur vitamine D3 végétale issue du lichen ne comporte pas de conservateurs, tout comme leur Rhodiola BIO formulée avec des dosages élevées optimaux. 

Natexpo_SuperDiet

Des cosmétiques bio et naturels pour le clean-beauty

Autre engouement en France, les consommateurs se tournent vers des cosmétiques “clean beauty”.  Représentant 6,4% du marché en 2021, ces produits bio et composés d’ingrédients naturels empiètent peu à peu sur les ventes des géants de la cosmétique. Selon les experts de Xerfi, ce marché continue de croître chaque année et représentera plus de 8,5% en 2023.[22] 

Acteur de la cosmétique 100% naturel et bio, l’entreprise RoyeR a mis en évidence les bienfaits dermatologiques de la bave d’escargot. Elle propose ainsi une gamme de cosmétiques à partir de cet actif naturel, certifiées Cosmebio et Ecocert assurant autant le respect de la peau que celui des animaux.[23]

Natexpo_MaisonRoyeR

 

L’emballage naturel est également un atout commercial. Les cosmétiques conditionnés dans des emballages recyclables, en vrac ou sous forme solide sont des voies d’innovations actuelles.[24] 

L’apéritif sans alcool est à la fête

L’apéritif n’a fait que prendre de l’ampleur pendant la crise COVID. Souvent synonyme d’alcool, un nouveau rapport d’Innova Market Insights nuance cette norme. En 2021, 4% des bières et spiritueux du marché étaient sans alcool. Avec un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 20 à 40% au cours des dernières années, le marché des boissons sans alcool est prometteur.[25] 

Des acteurs s’aventurent déjà sur ce marché en croissance. OscoDrinks et Hyca ont développé des boissons bio sans alcool, 100% naturelles à base de plantes. Véritables signatures organoleptiques, ces boissons se dégustent telles quelles ou sous forme de cocktail.[26,27]

Natexpo_OscoDrinks_Hyca

 

La santé , au coeur des préoccupations des Français

Les Français sont de plus en plus conscients de l’importance de préserver leur santé. La crise sanitaire n’a fait que renforcer cette tendance. Selon une étude de Synadiet et OpinionWay1, 62% des Français déclarent prendre plus soin de leur santé depuis la crise COVID[21]. Les entreprises sont ainsi confrontées aux enjeux de la santé des consommateurs et relèvent ce challenge en innovant des produits aux multiples bienfaits.

 

Tendances_Food_Bio

 

Les super-aliments pour faire le plein de nutriments 

Source de nutriments, l’enrichissement des recettes en baies de goji, grenade, chou kale, algues,…  représente une option intéressante pour optimiser le potentiel santé de vos produits.. C’est l’initiative qu’à prise l’entreprise HOOPE en élaborant des recettes de petit-déjeuner à base de spiruline et de graines. [28]

Natexpo_Hoope

Les légumes, aliments santé 

Peu caloriques, riches en eau, en fibres et en micronutriments, la consommation de végétaux est corrélée à une bonne santé tout en diminuant le risque de développer plusieurs pathologies telles que certains cancers[29]. Or, d’après la dernière étude d’INCA3, la plupart des Français ne consomment pas assez de fruits et légumes[30]. En effet, 56% des Français mangent moins de 5 portions de végétaux par jour selon une étude de Santé publique France en 2017[29].  Les raisons de cette sous-consommation requièrent plus d’un manque de temps et d’organisation que d’un manque d’information à ce sujet[31]. Innover sur la façon de consommer des légumes est une option judicieuse pour augmenter la consommation de légumes de la population française. Une façon plus simple, plus rapide mais toujours gourmande, c’est ce que propose GreenDOZ avec ses farines de légumes bio et ses préparations de desserts et crackers toutes faites. 

 

Natexpo_GreenDOZ

La fermentation pour augmenter l’atout santé des aliments

Autrefois utilisée pour la conservation des aliments, la lactofermentation possède de multiples bienfaits pour la santé des consommateurs. Riches en bactéries probiotiques, ces produits fermentés permettent d’enrichir le microbiote intestinal. De plus, la lacto-fermentation s’effectue à partir d’aliments crus et ne nécessite ni cuisson, ni pasteurisation préservant ainsi la richesse vitaminique des aliments tout en optimisant leur absorption. Plusieurs aliments peuvent être fermentés tels que les légumes et les produits laitiers.[32,33]. L’entreprise Les Jarres Crues a choisi de potentialiser les bienfaits des légumes en préparant une large gamme de bocaux de légumes bio lacto-fermentés. Elle innove également autour de boissons fermentées à base de gingembre, curcuma et betterave.[33]

 

Natexpo_LesJarresCrues

 

La santé par les algues

Très consommées en Asie, les algues sont encore mal connues des autres cultures. Elles possèdent pourtant des vertus nutritionnelles et santé scientifiquement reconnues. Les domaines d’utilisation et d’application de ces microalgues sont variés. Utilisées comme aliment dans diverses préparations ou comme ingrédient en nutraceutique, les microalgues représentent un secteur prometteur d’innovation[34]. En effet, le produit Phycocare® d’AlgoSource est extrait liquide de spiruline fortement dosé en phycocyanine qui révèle des résultats positifs pour  limiter les effets secondaires de la chimiothérapie digestive au cours d’une étude clinique actuelle[35,36]. Afin de bénéficier des nombreuses activités thérapeutiques de la spiruline, SuperDiet a également exposé son nouveau produit de Spiruline BIO lors de ce salon Natexpo. En format liquide, il permet d’améliorer  l’absorption et la biodisponibilité de la spiruline permettant ainsi un effet santé optimisé. 

 

Natexpo_SuperDiet

 

 

3 tendances clés, des innovations variées, ces thèmes nous passionnent, et vous?  Que vous soyez dans le domaine de la nutrition, du sport ou de la santé, l’Agence marketing PEPSWORK vous accompagne de l’idée jusqu’à la mise sur le marché.

Infographie_Natexpo

Qui a rédigé cet article ?

Télécharger notre Livre Blanc

La nutrition sportive : un levier de croissance pour les salles de sport

Télécharger