sport en entreprise

Le sport est un excellent levier que les entreprises peuvent utiliser dans une optique de prévention santé et une démarche orientée vers qualité de vie et bien-être au travail. Ce thème a été largement commenté et défendu durant le dernier congrès Pep’Sport à Paris en septembre dernier. Nos amis canadiens ont déjà développé une loi « santé et bien-être au travail ». En France, les entreprises humanistes ou conscientes de l’intérêt économique de la chose (démontrée par le Rapport Goodwill réalisé par le MEDEF*), cherchent à améliorer la santé physique et mentale de leurs salariés afin d’être plus performants au travail et dans leur vie personnelle. Mais si le concept est séduisant, comment mobiliser tous les salariés autour de l’activité physique et sportive, sachant sur certains n’ont jamais fait de sport ou n’aiment tout simplement pas cela ?

Sédentarité des salariés : encore loin des recommandations de l’OMS

Les gens sont assis en moyenne 12 heures par jour. L’enjeu est de lutter contre la sédentarité, à tout âge d’ailleurs ! Saviez-vous que les jeunes sont encore plus sédentaires que les adultes ? Mais la sédentarité n’est pas le seul facteur de risque chez les salariés. Les risques psycho-sociaux (RPS) pèsent plus de 3 milliards d’euros pour la France et 3% du PBI européen. Il y a cependant des bonnes nouvelles… Le lien entre le présentéisme et le sport sur le bien-être physique et mental est aujourd’hui démontré. Un baromètre va être publié sur le sujet le 11 octobre. Le sport permettrait de regagner en énergie et permet de retourner travailler plus concentré et avec enthousiasme. Cette approche est à prendre en compte dans les stratégies RH des entreprises. En effet, le premier objectif santé-sécurité d’un manager est de rendre ses collaborateurs en meilleure santé et plus performants.

L’initiative du groupe agroalimentaire Avril pour faire bouger ses collaborateurs

L’entreprise peut commencer à inciter les salariés à bouger davantage avec un challenge podomètre pour mettre les gens en mouvement. Mais rien ne sert d’imposer les initiatives, cela ne marche pas. Le groupe Avril a fait un test pour encourager ses salariées à utiliser davantage les escaliers. Le retour ne s’est pas fait attendre lorsque la direction a bloqué les escaliers… qu’elle a dû rapidement réactiver. Le succès s’est présenté lorsque le groupe a organisé une exposition photos dans les escaliers. Les salariés ont pris avec plaisir les marches pour aller voir les œuvres d’art. Tout est question de motivation…Aujourd’hui, le mouvement a pris de l’ampleur ! Les salariés fréquentent régulièrement les activités proposées : shiatsu, chorale, stretching, course à pied, espace bien-être, théâtre… (Source : Témoignage de Jean françois ANSELM, DRH du groupe agroalimentaire AVRIL -huiles végétales, Lesieur, Puget – avec 6000 personnes). Résultats des courses plutôt encourageant : aujourd’hui, le groupe AVRIL a mesuré qu’1 personne sur 2 pratique une activité physique ou sportive.

Les entreprises peuvent choisir de récompenser les plus actifs ou ceux qui ont fait la meilleure progression. Néanmoins, la récompense ne doit pas dénaturer le projet. Cela doit rester dans l’esprit de l’initiative : une caméra GoPro, des bâtons de marche nordique, un tapis de gym, etc.

Cependant, la prévention santé doit être appréhendée au plus haut niveau de l’entreprise. En effet, la direction doit être engagée et participer à la politique et aux actions qu’elle met en place. Quand les managers sont convaincus de l’initiative, elle en devient convaincante…

Les bienfaits du sport en entreprise

Le saviez-vous ? Le rapport Goodwill réalisé par le MEDEF démontre un lien direct entre la pratique d’activité physique et la réduction des coûts financiers pour l’entreprise, en parallèle de l’augmentation du bien-être des salariés.

Le bien-être comme stratégie d’entreprise

Le sport est un vecteur de cohésion d’équipe. C’est pourquoi les activités de team building sont souvent sportives. Mais le sport peut également resserrer les liens quand les collaborateurs vont faire un footing ensemble entre midi et deux ou prépare avec leur patron un semi-marathon ! Tous en short et baskets, plus de cravate, plus de hiérarchie mais des co-équipiers unis dans un challenge « hors entreprise » !

En effet, les études montrent que le taux d’engagement des collaborateurs est très bas dans les entreprises en général. Le sport est une des seules activités qui permet du lien social. Selon Sandrine SCHER, DRH de ADIDAS GROUP, le sport permet de relayer des valeurs et est  vecteur d’une politique de bien-être au travail.

  • Il permet des pauses de reprises d’énergie
  • Il influence la façon de manager
  • Il influence l’environnement de travail
  • Il favorise l’engagement
  • Il contribue à l’équilibre des équipes

Les gens passent beaucoup de temps au travail. Il faut rééquilibrer les choses et permettre aux salariés de passer un temps de qualité au sein de l’entreprise. Il est intéressant de constater que ce sont les salariés qui sont forces de proposition et porteurs de l’innovation dans le bien-être au travail.

Pour une société, il faut donner du sens et être clair dans la vision que l’on a envie de transmettre. Une entreprise qui a cette vision aura aussi un meilleur rayonnement en externe et même un facteur positif sur le recrutement, notamment auprès des générations plus jeunes très sensibles à la liberté et au bien-être au travail.

La prévention sport-santé : un investissement rentable !

L’entreprise fait de l’argent pour le réinvestir. Elle a pour cela une communauté de salariés. En favorisant le bien-être de ses collaborateurs, une entreprise renforce la qualité et l’enthousiasme de son outil de production.

Le groupe AVRIL a diminué par 5 le nombre d’accidents du travail, avec moins d’absentéisme, la création de lien social, et une créativité renforcée dDepuis la mise en place de sa politique de prévention santé au travail et d’intégration du sport, le groupe AVRIL a diminué par 5 le nombre d’accidents du travail ! Cela a également permis la baisse du taux d’absentéisme, la création de lien social, ainsi qu’une créativité renforcée.

Mais qui finance ces politiques de prévention santé au travail ?

Avec une désaffection grandissante des politiques, on demande de plus en plus aux entreprises. Un cofinancement est souvent engagé entre la direction, le CE et les syndicats, ce qui semble logique de la part de partenaires sociaux. Les sociétés d’assurances de personnes (CARSAT, mutuelles) se préoccupent également de ces sujets et peuvent entrer dans l’équation. Jean Philippe Bouisset de l’AG2R LA MONDIALE a présenté au congrès Pep’Sport en septembre 2016 des exemples de programmes mis en place par l’assureur. Par exemple, il est prévu dans le contrat de prévoyance des entreprises de mettre en place des actions de prévention.

Toute stratégie de prévention santé par le sport et le bien-être au travail doit avoir des effets mesurables. C’est ce qu’a démontré l’étude québécoise sur le sujet. Quand on investit un dollar canadien dans la santé au travail, on récupère 3 dollars. Le calcul est vite fait surtout quand on sait que les cotisations dédiées à la maladie sont de 5-6-7% ! C’est pourquoi aujourd’hui les entreprises qui se posent la question du financement et de la rentabilité de ces initiatives n’ont plus peur de consacrer du budget pour la prévention santé et le bien-être au travail.

Qui sont les acteurs d’une politique de prévention sport-santé réussie en entreprise ?

Une équipe pluridisciplinaire … de passionnés

La direction doit porter le projet et être pleinement convaincue. Les Comités d’Entreprises font partie des acteurs clé bien évidement pour leur rôle social. Les mutuelles sont de plus en plus présentes dans ces initiatives également. Les assureurs ont développé des services autour du bien être pour aider l’entreprise à diminuer l’absentéisme et la maladie. Il est souhaitable d’impliquer le CHSCT ainsi que la médecine du travail. Mais aussi vertueuses seront les initiatives de prévention santé par le sport, rien ne se fera sans l’enthousiasme des salariés passionnés.

PepsWork accompagne les entreprises dans leur démarche

Le cabinet PepsWork conçoit des stratégies de prévention santé, des programmes de sensibilisation sur mesure, des audits de bien-être au travail mais aussi des plans de communication et de valorisation de ces initiatives. Ses consultants, professionnels de santé, accompagnent des clients privés et institutionnels jusqu’à la mise en œuvre opérationnelle :

  • conférence sur le management de la performance par le bien-être des salariés
  • animation d’ateliers sur le bien-être en entreprise (activité physique, postures, sommeil, nutrition), ateliers découverte du sport
  • communication interne pour faire connaitre ces actions et faire adhérer les salariés
  • communication externe pour valoriser ces actions
  • formations sur la prévention santé au travail (TSM, RPS), nutrition et autres thèmes à la carte.

Vous avez un projet et souhaitez développer le bien-être dans votre entreprise ? Contactez PepsWork via le formulaire de contact.

 

*Etude de l’impact économique de l’Activité Physique et Sportive (APS) sur l’entreprise, le salarié et la société civile-Septembre 2015 – Cabinet Goodwill

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer