La NATUROPATHIE séduit de plus en plus de  consommateurs, à la recherche d’une façon de prendre de soin de leur santé et de leur bien de façon plus naturelle et durable. Pour répondre à ces motivations et parfois des interrogations face aux inquiétudes alimentaires, Patricia REPON, naturopathe a écrit son premier livre « Je suis bien dans mon assiette, c’est parti ! » coécrit avec le Dr Stéfanini,  publié aux éditions Jouvence. PepsWork est allé interviewer Patricia Repon dans le Var où elle exerce en tant que Naturopathe et professeur de Pilates.

— Bonjour Patricia ! En quoi consiste votre métier de naturopathe ?

 La naturopathie est une médecine globale occidentale ancestrale. Elle consiste à considérer la personne dans son ensemble et comprendre la cause de ses maux de façon à tenter de l’enrayer par une alimentation saine, une bonne hygiène de vie et des conseils personnalisés. Elle est également une médecine préventive qui vise à optimiser la santé en responsabilisant les individus en les éduquant à faire le lien entre habitudes alimentaires, modes de vie et symptômes. Un simple mal de tête n’est pas anodin ! Il a une cause ! Prendre un Doliprane ne résout rien, il masque la problématique et intoxique l’organisme, comprendre que ce mal de tête provient par exemple d’une alimentation inadaptée permet de modifier ses habitudes, d’éliminer les aliments incriminés afin de ne plus avoir mal à la tête… C’est une démarche de soin inhabituelle de nos jours qui revient en force dans une société ou certaines pathologies sont incurables par la médecine allopathique, d’où le fait que les patients soient en quête d’autres solutions pour retrouver la santé.

Cependant, un événement important vient de se passer en avril 2017, en effet le titre de « conseiller ou conseillère en naturopathie » vient d’être enregistré au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles), ce qui est une véritable prise en compte de la valeur que représente notre métier dans le parcours de santé et plus particulièrement dans la prévention.

 

 — D’après vous, avec les progrès incroyables de la recherche et de la médecine mais aussi de la prise en charge des patients, est-ce que les gens sont en meilleure santé aujourd’hui ?

          En effet, les progrès de la médecine sont considérables et auraient pu nous conduire vers une meilleure santé. Or dans les faits il n’en n’est rien, on vit de plus en plus vieux, mais de plus en plus malade ! Pire encore, les maladies dites de civilisation se déclarent de plus en plus tôt. La problématique ? Aucune médecine de prévention n’est mise en place. L’allégation 5 fruits et légumes par jour est rarement appliquée et ne suffirait pas de toutes les façons à contrecarrer une alimentation bien trop industrielle, riche en mauvaises graisses et en sucre, toxique pour l’organisme, sans compter que ces mêmes fruits et légumes mal choisis (hors saison ou traités à l’excès) se transforment en poison pour l’organisme. Par ailleurs, les dépistages systématiques, bien qu’utiles peuvent se révéler eux aussi invasifs et n’offrent pas toutes les garanties. Un vrai système de prévention serait un système éducatif à la santé, pouvant être proposé dans les écoles avec pour thèmes par exemple : apprendre à reconnaître les signes que nous envoie notre organisme pour nous signifier que notre santé s’altère, enseigner ce qu’est une alimentation saine et équilibrée, éduquer à prendre en charge sa santé par des techniques d’hygiène de vie naturelle…. Rien de ceci n’existe à l’heure actuelle…

 

  — Vous avez co-écrit avec le Dr Philippe Stéfanini un livre intitulé « Je suis bien dans mon assiette, c’est parti ! », qui est sorti en avril 2017 aux Editions Jouvence. Pouvez-vous nous résumer ce livre ?

          Dans cet ouvrage, Philippe Stéfanini, chercheur en anthropologie médicale et moi-même naturopathe, deux professions complémentaires avons associé nos compétences professionnelles pour accompagner les consommateurs en quête de santé et de bien-être. Le plaisir de manger des aliments excellents pour la santé et les associer convenablement, voilà le challenge qu’on a voulu relever.

Au-delà des informations générales transmises sur les effets délétères de l’alimentation industrielle, ce livre révèle les derniers courants alimentaires, et ce vers quoi nous devrions nous tourner à l’avenir. En effet notre alimentation, à l’image de notre société se modifie à toute allure, qu’aurons-nous demain dans nos assiettes ? Il n’est pas tout de dénoncer, il faut donner des solutions et c’est au fil des pages, vous découvrirez un véritable guide qui vous accompagnera au quotidien, d’une part pour vous conseiller sur le choix des aliments et d’autre part pour vous aider à préparer vos repas sans vous torturer l’esprit dans un souci d’équilibre adapté à chaque membre de la famille. Du petit-déjeuner au souper, vous intègrerez des notions simples et de bon sens souvent oubliées qui vous faciliteront la tâche. Qui ne s’est pas posé la question un jour de ce qu’il pourrait bien faire à manger ? Les recettes proposées sont polyvalentes, c’est là toute l’originalité, car les ingrédients sont interchangeables d’une recette à l’autre, végétarienne ou carnée, avec ou sans gluten, avec ou sans laitage d’origine animale, afin que vous ayez toujours sous la main de quoi vous préparer un repas simple et rapide tout en privilégiant le plaisir gustatif et en respectant le courant alimentaire que vous avez choisi.

            Etre à l’écoute des aliments c’est être à l’écoute de votre corps, le nourrir d’aliments santé non dénaturés en tenant compte de vos vrais besoins physiologiques dans une démarche individuelle et raisonnée, c’est vous respecter. Vous avez compris que cette résilience se fera sur plusieurs jours, semaines ou même années mais l’essentiel est que vous preniez votre destin en main pour consolider ou retrouver une nouvelle santé. Cet ouvrage de référence sera pour vous le terreau d’une véritable conversion alimentaire afin de tendre vers une santé durable et responsable.

 

 — Comment vous est-elle venue l’idée de concevoir ce livre ?

          L’idée de concevoir ce livre s’est faite naturellement à la suite des ateliers culinaires que je propose et d’un vieux rêve de petite fille d’être un jour l’auteure d’un livre…Inlassablement, lors de chaque atelier, les participants me demandaient d’écrire un livre de cuisine, je leur répondais qu’écrire le « livre de plus » ne m’intéressait pas. En effet, il existe des milliers de livres de cuisine et Internet regorge de recettes variées, avec toutes les astuces pour répondre aux demandes les plus originales. Il a fallu un petit évènement pour que je passe à l’acte. Un jour en 2015, une cliente régulière et consciente de l’enjeu de l’alimentation vis-à-vis sa santé mais n’arrive pas à visualiser aisément son assiette bien équilibrée, rassasiante et complète. Je lui envoie donc par MMS une photo de mon plat un soir – plus esthétique que d’habitude ! – Cécile est ravie ! Elle comprend mieux la nature de ma démarche. Promis, juré : elle va s’y mettre tout de suite!

        De là, naît l’idée de concevoir ce livre, l’objectif est d’y puiser des idées de repas complets. Les trois ou quatre parties de l’assiette idéale sont interchangeables, afin de multiplier les combinaisons à l’infini, en fonction des saisons, des aliments à disposition et de son humeur du moment, pour ne jamais se lasser de manger équilibré. Cette assiette est un guide pour connaître la proportion que chaque groupe d’aliments doit occuper. Plus qu’un mode alimentaire, c’est la façon la plus simple de se sentir bien et en bonne santé.

 

— Par quels moyens et comment avez-vous pu réaliser votre projet de créer un livre ?

Les éditions Jouvence se sont manifestées, très enthousiastes à l’idée de publier ce livre. S’en est suivie une année de travail interactif et formateur pour réaliser « Je suis bien dans mon assiette, c’est parti ! ». Une belle aventure et de belles rencontres

 

   Pourquoi avez-vous co-écrit avec le Dr Philippe Stéfanini ? Qui est-il ?

          Le Dr Philippe Stéfanini, anthropologiste, à l’origine de deux nouveaux concepts: aliment durable et conversion éthique est à l’initiative de la formation de naturopathe au CFFPA, c’est également lui qui a réalisé le dossier pour la reconnaissance du diplôme au RNCP. Il est donc très impliqué dans l’évolution de la naturopathie. C’est donc tout naturellement vers lui que je me suis tournée pour lui proposer dans un premier temps de faire la préface du livre, qui me paraissait pouvoir donner du crédit à mes propos. C’est une véritable collaboration que nous avons mise en place afin d’allier ses connaissances scientifiques à mes connaissances de terrain.

 

— Quelles ont été les principales difficultés pour la création de ce livre ?

          A vrai dire, à part devoir calmer notre impatience pour trouver un éditeur, tout le reste s’est déroulé sous le signe de la facilité… Les éditions Jouvence se sont révélées être un partenaire extraordinaire. Nous avons été accompagné du début jusqu’à ce jour par une équipe à l’écoute, dynamique, réactive et au petit soin pour nous. Nous souhaitons que cette synergie se poursuive, car nous voulons que les ventes de ce livre dépassent les frontières. Nous voudrions utiliser les médias nationaux dès que possible afin de diffuser ces informations au plus grand nombre. L’ouvrage « Je suis bien dans mon assiette, c’est parti ! » est en cours de traduction en anglais et sera proposé à la rentrée au salon international du livre de Francfort.

 

peut-on trouver ce livre ?

          « Je suis bien dans mon assiette, c’est parti ! » se trouve dans toutes les librairies spécialisées ou non, dans les rayons de la grande distribution (Carrefour, Leclerc…) ainsi que sur les sites classiques (FNAC, Amazon, Cultura…) à un prix défiant toute concurrence : 6,90 euros !

 

A qui est destiné principalement ce livre ?

          Ce livre est destiné à tout public désireux de comprendre les méfaits de l’alimentation industrielle en quête de solutions simples et pratiques pour retrouver la santé en utilisant le meilleur carburant qui soit. Par ailleurs, pour aller dans le sens d’une éducation à la santé, nous ciblons également, tout établissement scolaire, entreprise, collectivité ou association désireuse de proposer à leurs élèves, salariés ou adhérents des conseils visant à approfondir les connaissances des individus afin de les rendre acteurs de leur santé.           

 

— Est-ce que pour la promotion, la publicité et la communication de votre livre, vous allez utiliser les réseaux sociaux ? Quelle est votre stratégie digitale ?

          J’ai en partie utilisé les réseaux sociaux pour la promotion du livre, car mes connaissances sont limitées, ainsi que le temps que je peux y consacrer. J’ai bien conscience que nos ambitions internationales seront forcément corrélées à une utilisation accrue des réseaux sociaux. C’est pour cela que je me suis rapprochée de l’agence de conseil en communication Peps’Work qui est spécialiste des marché des la santé et de la nutrition Peps’work va m’accompagner dans la mise en place d’une stratégie de communication digitale. Tous mes besoins ont été analysés et pris en compte afin de répondre au mieux à ma demande. Je me suis sentie écoutée et les solutions que l’on m’a proposées m’ont paru claires et faciles à mettre en place. Je me suis également sentie rassurée par la mise en place d’outils d’évaluations qui vont me permettre de chiffrer mon retour sur investissement. En clair, j’attends beaucoup de cette collaboration pour atteindre mes objectifs ainsi que pour parfaire mes connaissances dans un domaine où je suis pour le moment une véritable amatrice.

 

Patricia REPON aura beau avoir tout dit, vous pouvez en savoir plus dans son livre « Je suis bien dans mon assiette, c’est parti ! », paru des éditions de Jouvence. Retrouvez-la aussi sur sa page Facebook Patricia Naturopathe pour ne rien manquer ! C’est avec enthousiasme que PepsWork se réjouit à la perspective de collaborer avec Patricia REPON, naturopathe de Toulon.

http://www.naturopathe-toulon.fr/