Pepswork_sport_3.0

 

Le sport a le vent en poupe et n’a jamais autant séduit. Il prend une nouvelle dimension grâce au digital et aux attentes sociétales sur le plan de la santé et du bien-être. Cette tendance, aussi appelée sport 3.0, traduit en réalité une digitalisation de la pratique sportive : applications de fitness, réseaux sociaux dédiés, matériel connecté, c’est tout un écosystème de coaching digital qui accompagne les pratiquants au quotidien.

 

Le sport 3.0 : une digitalisation de la pratique sportive

 

Ma séance ? Plus sans mon appli !

 

Depuis quelques années, le sport connaît une digitalisation importante, et ce, quel que soit le sport pratiqué. Ce phénomène est notamment observable dans le secteur du fitness avec le développement d’applications mobiles sportives par des enseignes comme Basic-Fit, ou Fitness Park.

 

Les applications développées pour le fitness ont pour objectif : 

 

  • D’offrir un suivi personnalisé 
  • De créer leur communauté 
  • De fidéliser la clientèle 
  • D’augmenter leur chiffre d’affaires

 

Cette démarche souligne l’émergence de la digitalisation, mais aussi la connexion quasi-continuelle des adhérents aux applications. 1,44 milliards de téléchargements dans le monde ont été enregistrés lors du premier trimestre de l’année 2019 (Source : Services Mobiles). Les 14-29 ans représentent aujourd’hui un moteur de croissance des applications fitness et seraient responsables d’une augmentation de 88 % des applications liées à la forme physique.

 

Pepswork_fitness_sport_3.0

 

En moyenne, plus d’une personne sur deux utilise un objet connecté lors de sa pratique sportive. L’utilisation d’applications est motivée par les raisons suivantes : 

 

  • Mesure de la performance 
  • Programmes d’entraînement 
  • Des conseils associés comme la diététique 
  • Partage avec une communauté, de la séance suivie, d’astuces, des idées de recettes, …

 

Ces applications rassemblent une communauté puissante, sont accessibles gratuitement (parfois en version premium) et répondent aux motivations de santé et de liberté du pratiquant. A cet égard, de nombreuses applications ont émergé ces dernières années proposant des entraînements à la maison ou à l’extérieur. 

 

Pepswork_appli_sport_3.0

 

sport3.0_pepswork_1

 

Une nouvelle manière de pratiquer se développe avec la digitalisation et il est nécessaire de proposer une offre adaptée à cette évolution pour les salles de sport. 

 

L’adaptation des enseignes à un nouveau mode de pratique 

 

La crise du Covid-19, nous a montré l’importance du digital. En effet, les grandes enseignes de fitness et les indépendants, qui ont pu traverser la crise, sont ceux qui ont su s’adapter à la situation en proposant de nouvelles formules pour permettre à leur adhérents de maintenir un niveau d’activité physique durant le confinement.

Très avant-gardiste il y a dix ans en introduisant les cours vidéos pour les clubs, le groupe RADICAL FITNESS a lancé durant le confinement une offre 100% digitale avec des cours vidéos en VOD entièrement personnalisables.

 

radical_fitness_pepswork_sport3.0

 

Basic-Fit et Décathlon, quant à eux, se sont associés pour lancer le mouvement #sportalamaison #sportinwukot avec des séances de sport en live instagram, accompagnées d’un personal trainer. L’objectif étant de proposer un contenu gratuit et accessible pour tous. Les vidéos sont aussi disponibles en replay sur le site de Décathlon.

Basic-Fit a aussi lancé le HOMEGYM DAY qui a réuni plus de 800 000 personnes à travers le monde, et ce, gratuitement. 

Les applications de yoga, méditation, pilates, musculation ont été énormément téléchargées et utilisées durant cette période de confinement, tout comme le cyclisme virtuel qui a suscité l’engouement des fans de sport. Le concept a été d’une telle ampleur, que l’application Zwift a décidé d’en faire profiter le Tour de France dès juillet prochain.

Le digital est un véritable vecteur de croissance pour le marché du sport. 

 

Le sport 3.0 : au service de la santé et de la performance 

 

Le sport ne s’adresse plus uniquement aux sportifs, mais bien à l’ensemble de la population qui est désormais sensible à l’hygiène de vie.
Le digital permet d’accéder à des outils et des données qui sont habituellement réservés aux sportifs professionnels. 

Le quantified-self rassemble des outils permettant de s’informer sur sa pratique sportive dans un but final d’évolution. Il existe plusieurs outils de ce type : 

 

  • Runkeeper (course)
  • Les montres connectées (sport en général)
  • Play pure drive (tennis)

 

 

montre_connectée_sport3.0_pepswork

 

 

Ces outils proposent des indicateurs de performance et ainsi d’adapter son activité pour progresser. Mais il existe d’autres fonctionnalismes. Par exemple, les montres connectées, en dehors du tracking de la performance, constituent des outils de santé. La santé étant une des principales préoccupation des pratiquants, le marché sportif développe ce type d’outil qui permet de : 

 

  • Quantifier le temps et la qualité du sommeil
  • Diminuer la sédentarité (en calculant le nombre de pas quotidiens, avec un podomètre par exemple)
  • Améliorer la cohérence cardiaque 

 

La pratique sportive intéresse de plus en plus, devient quotidienne et s’exerce à la fois dans des structures sportives encadrées et à l’extérieur. Les innovations présentées au FIBO ou au SALON DU BODY FITNESS témoignent de l’essor du digital dans la pratique sportive. 

 

 

 

Qui a rédigé cet article ?