# micro-algues # Alimentation # BlueTech

En 2050, la Terre pourrait héberger environ 10 milliards d’habitants. Les nourrir est donc un des défis majeurs des années à venir. La surface agricole nécessaire pour produire des protéines végétales destinées à l’alimentation humaine et animale est entrain de se réduire. L’exploitation des océans menace quant à elle la ressource halieutique, source de protéines. La production de nouveaux aliments écologiques et nutritifs est donc une véritable nécessité. Les micro-algues pourraient bien être de très bons candidats pour devenir les stars d’une alimentation alternative. Elles possèdent en effet d’excellentes qualités nutritionnelles.

L’or bleu des micro-algues

Définition des micro-algues

 

Une micro-algue est un organisme unicellulaire dont la taille varie entre 10 et 100 µm. Il existe aujourd’hui entre 200 000 et 1 000 000 d’espèces de micro-algues dont seulement 30 000 sont connues et seulement une dizaine sont cultivées. Elles se caractérisent par leur croissance rapide par division cellulaire et par leur richesse en lipides, en protéines, en pigments et en polysaccharides. On les trouve généralement en milieu aquatique, en eau douce ou dans la mer.

 

Spiruline et Chlorelle : les micro-algues superstars

 

La spiruline 

La spiruline est une micro-algue bleu-vert, source de protéines, de vitamines et de minéraux. Les protéines contenues dans la spiruline sont de très bonnes qualité et participent au maintien des tissus musculaires. Riche en vitamine A, en vitamine E et, en vitamine B12, mais aussi en certains micronutriments comme le fer, le calcium ou le magnésium, elle est reconnue dans la lutte contre la malnutrition dans les pays en voie de développement. Cette micro-algue possède en effet la composition la plus complète par rapport à tous les autres végétaux et sources animales. On la consomme sous forme séchée, notamment dans les compléments alimentaires. C’est l’aliment star de la santé, de l’immunité et de la vitalité !

 

La chlorelle

La chlorelle est une algue que l’on trouve en eau douce. Elle est notamment connue pour ses propriétés antioxydantes. Source de vitamine B12, de minéraux comme le calcium, le magnésium et le fer et de chlorophylle, elle stimule le système immunitaire. Comme la spiruline, la chlorelle est très riche en protéines puisque celles-ci constituent en effet 50 % de sa composition. C’est également une bonne source de lipides grâce aux acides gras essentiels polyinsaturés de type oméga 3 qu’elle contient. 

 

Des co-produits algaux à forte valeur ajoutée

 

Le DHA

Sur le marché des oméga 3, les huiles d’origine végétale issues de micro-algues représentent une véritable solution de santé grâce à leur richesse naturelle en DHA. Celui-ci est l’un des trois oméga-3 nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Jouant de nombreux rôles fonctionnels et structurels, il permet notamment de ralentir le déclin cognitif lié au vieillissement et de contribuer à un effet protecteur contre les maladies neurodégénératives.

 

Les protéines végétales

Les micro-algues constituent une source de protéines intéressantes. Elles permettent de diminuer le recours à la viande ou au poisson. Elles sont de plus en plus consommées par les végétariens et les sportifs dont le besoin en protéines est plus important, mais qui cherchent tout de même à réduire celles d’origine animale.

 

Le saviez-vous ?

La spiruline contient par exemple pas moins de 60 g/100 g soit le double du soja et le triple de la viande !

 

La phycocyanine antioxydante

Les micro-algues renferment de la phycocyanine, un pigment bleu qui possède de nombreuses propriétés antioxydantes. Elle soutient notamment l’action de détoxification des reins et du foie, elle protège les cellules contre les radicaux libres. Elle favorise également le bon fonctionnement du système immunitaire. La phycocyanine est hydrophile et elle se dissout donc dans l’eau. On considère que la biodisponibilité de la phycocyanine extraite en solution aqueuse est environ 30 fois supérieure à celle d’une phycocyanine dans sa forme originelle. Ingérée sous forme de solution liquide, sa biodisponibilité, son assimilation et ses effets sur l’organisme augmentent donc considérablement.

 

La bluetech, un marché en croissance

Les micro-algues, produits phares du GreenBusiness

 

L’industrie mondiale des micro-algues se concentre principalement aux Etats-Unis, en Europe, en Chine et au Japon. Selon le rapport publié par Fior Markets, au cours des 5 prochaines années, le marché des micro-algues enregistrera un taux de croissance annuel de 3,5 % et la taille du marché mondial devrait atteindre 3 790 millions d’USD en 2024. Le marché des micro-algues est donc conséquent et prometteur. 

Même si les ingrédients à base d’algues ont représenté moins de 1 % du total des produits alimentaires et des boissons lancés en Europe entre 2014 et 2015 [1], ils sont tout de même de plus en plus populaires. Les lancements de produits alimentaires et de boissons aux saveurs d’algues ont en effet augmenté de 147 % [2] en Europe entre 2011 et 2015. L’Europe est la deuxième région la plus innovante au monde en matière de lancement de produits alimentaires et de boissons à base d’algues. 

 

Une production concentrée en Europe, aux USA et en Asie

 

Une production historique de micro-algues en Asie

La commercialisation des micro-algues a commencé au Japon dans les années 1960 avec la culture des Chlorelles. Au début des années 1980, plus de 40 sites produisaient plus d’une tonne de micro-algues par mois en Asie. Aujourd’hui, l’Asie concentre la majeure partie de la production de Chlorelles à Taïwan, mais aussi une partie de la production de Spiruline au Japon.

 

En France : une production de micro-algues qui se développe

La France produit des dizaines de tonnes de micro-algues sur les 10 000 tonnes que compte la production mondiale. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, cette production est majoritairement destinée à l’alimentation humaine à 74 % en volume.  Parmi les producteurs de micro-algues en France, on peut citer :

Le Royaume-Uni au coeur de l’innovation

La Plant Based Silicon Valley est un regroupement d’entreprises qui fabriquent des substituts protéiques dont certaines sont spécialisées dans les protéines d’algue. Un isolat de protéines d’algues est actuellement en cours de fabrication. Il deviendra à priori le plus gros ingrédient en circulation sur le marché.

 

Les USA : producteurs uniques de Klamath

Dans le marché des micro-algues, les Etats-Unis sont célèbres pour la Klamath, une micro-algue vivant dans les eaux douces du lac Klamath dans l’Oregon. Elle est aujourd’hui principalement consommée comme complément alimentaire.

 

Des exemples de marques spécialisées et metteurs sur marchés

Des produits innovants issus des micro-algues pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs

Segments de marchés introduits par les micro-algues

 

Selon Mintel, les aliments et les boissons aromatisés aux algues devraient être la prochaine grande tendance des super-aliments en Europe (vitamines, minéraux, protéines végétales). 

Les produits à base de micro-algues sont désormais variés sur le marché :

  • Boissons fonctionnelles
  • Aliments fonctionnels
  • Produits d’épicerie : chocolat, céréales, bonbons, jus de fruits, pâtes
  • Compléments alimentaires : tablettes, poudres ou capsules, paillettes

 

De manière générale, on observe dans le monde une tendance croissante des régimes végétariens et un intérêt pour les sources de protéines alternatives comme les micro-algues. Les populations des pays développés sont de plus en plus attentives à leur santé. On observe en outre une augmentation de la consommation de compléments alimentaires, particulièrement dans une optique préventive ou de bien-être.

Si les cibles de consommation potentielle de micro-algues sont variées, la jeune génération est particulièrement intéressée par la consommation d’algues. Une attention particulière est alors portée à un mode de vie sain et à la recherche du bien-être et d’une alimentation plus naturelle. On observe le développement du flexitarisme et un retour à des ingrédients simples.

 

Super green me : une gamme d’en-cas sains à base de spiruline

Incorporés dans des biscuits, des pâtes à tartiner ou saupoudrés sur les salades, les micro-algues prennent peu à peu leur place dans nos assiettes. Les industriels français peuvent alors se positionner en première ligne sur un marché en plein essor.

Super Green Me, c’est une gamme d’en-cas sains et nomades à base de micro-algues fabriqués par la société Algae West Store. On retrouve :

  • Des cookies Bio à la Spiruline
  • Les gels énergétiques
  • Des energy balls
  • Une gamme de snacks salés

Cookies Super Green Me à base de micro-algues (crédit: Super Green Me)

L’entreprise collabore avec différents partenaires comme Actalia Innovation, laboratoire d’innovation alimentaire pour les recettes et le marketing de la marque, Biscuiterie de l’Abbaye pour la fabrication des biscuits sucrés ou encore Europe Snacks pour la fabrication des snacks salés.

 

Conclusion

 

Les micro-algues représentent donc une véritable mine d’or pour l’alimentation de demain. Au-delà de leurs qualités nutritionnelles indéniables, elles permettent également de favoriser la préservation de l’environnement en limitant la consommation de ressources animales.

 

Si les consommateurs ne sont pas tous prêts à consommer de la spiruline à tous les repas, ils sont de plus en plus nombreux à ajouter les micro-algues à leur alimentation quotidienne, que ce soit sous la forme de compléments alimentaires ou de produits de consommation courante comme dans les boissons, les pâtes ou les biscuits.

 

Qui a rédigé cet article ?