fbpx

Insectes

Le phénomène de population mondiale grandissante et vieillissante pose un problème majeur : l’épuisement des ressources alimentaires. Pour pallier cet appauvrissement, la chaîne alimentaire doit être repensée. De nouvelles formes d’alimentation apparaissent. C’est notamment le cas de la consommation d’insectes appelée entomophagie

Des marques avant-gardistes se lancent sur ce marché prometteur:

  • Quels sont les atouts nutritionnels et environnementaux des insectes?
  • Quelles sont les étapes pour concevoir un produit à base d’insectes?
  • Quelle est la réglementation relative aux insectes?

PEPSWORK vous partage dans cet article les prérequis indispensables pour lancer un produit à base d’insectes. 

 

Les insectes, un Novel Food prometteur

 

Les atouts des insectes

La consommation humaine des insectes pourrait apporter une multitude d’avantages, aussi bien du côté de la nutrition que de l’environnement.

 

Les insectes sont des bombes nutritionnelles

De par leurs apports nutritifs conséquents, les insectes constituent une nouvelle source alimentaire très prometteuse, en nutrition humaine et animale. Les insectes contiennent en effet des teneurs importantes en macro et micronutriments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. 

La majorité des insectes comestibles ont un taux de protéines supérieur à 60%.[1,2] Cette quantité est nettement supérieure aux autres sources de protéines animales telles que la viande et le poisson dont leur teneur avoisine les 23-27%.[3] De plus, les protéines des insectes contiennent l’ensemble des acides aminés essentiels nécessaires à l’organisme : elles sont ainsi qualifiées de haute valeur biologique qui est en adéquation avec les besoins en protéines des être humains.[4]

Les insectes contiennent aussi des teneurs non négligeables en acides gras polyinsaturés. Certaines espèces contiennent des quantités d’acide gras mono-insaturés et poly-insaturés égales à celles du poisson et supérieures à celle de la viande. En fonction des conditions d’élevage, les insectes seront aussi source d’oméga 3.[2] 

Enfin les insectes sont riches en fibres. En effet, leur exosquelette est constitué de chitine, un polysaccharide peu digeste dans des quantités avoisinant les 10%.[1,2] 

Du côté des micronutriments, les insectes sont riches en minéraux et vitamines. Ils sont sources de fer, cuivre, magnésium, phosphore, sélénium, zinc et manganèse; ainsi que des vitamines B2, B5, B8 et pour certaines espèces B9.[3] 

Bien que cette composition nutritionnelle soit commune à l’ensemble des insectes, il s’agit de tendances qui sont propres à chaque espèce. En effet, chaque insecte comestible possède un profil nutritionnel qui lui est propre. De plus, ces compositions biologiques au sein du même groupe d’espèce peuvent différer en fonction du stade métamorphique de l’insecte (larve, adulte). Enfin, tels que la majorité des aliments,  les différents traitements appliqués à leur consommation influencent également leurs valeurs nutritionnelles.[2]  

 

L’impact des insectes sur l’environnement

L’élevage des insectes a un impact environnemental beaucoup moins important que celui du bétail traditionnel qui lui pose de nombreux problèmes environnementaux: 

  • il est une source importante de gaz à effet de serre tels que le CO2, le CH4 et le N2O 
  • Il occupe plus de 70% des terres agricoles. Il est ainsi un des facteurs majeurs de déforestation et de perte de la biodiversité. 
  • Il consomme  8% des réserves d’eau mondiale.[5]

La production liée à l’entomophagie est plus vertueuse.

  • Elle dégrade moins l’environnement que l’élevage des animaux. Il utilise en effet moins de terres agricoles que celles nécessaires à la production traditionnelle de viandes.[6] De plus, seulement peu d’insectes émettent du méthane. Leur élevage permet alors de générer de plus faibles quantités de de gaz à effet de serre.[5] 
  • Elle préserve les réserves environnementales. Son élevage nécessite peu de matières premières. Alors que 8kg d’aliments sont nécessaires pour produire 1kg de boeuf, seulement 1,7kg d’aliments sont utilisés pour obtenir 1kg de criquet.[7] 
  • Enfin, les insectes ont un taux de conversion élevé en denrées alimentaires. A titre d’exemples, pour produire la même quantité de protéines, les grillons ont besoin de 6 fois moins de nourriture que les bovins, 4 fois moins que les moutons et 2 fois moins que les poulets et les porcs.[5]

En somme, les insectes constituent une alternative durable à la production traditionnelle de protéines animales. Leur élevage permettrait de satisfaire la demande croissante en protéines animales par la population mondiale sans négliger l’environnement. 

 

Les insectes reconnus comme nouvel aliment

Malgré les nombreuses promesses associées à la consommation des insectes, la réglementation représente une contrainte à l’évolution de ce marché

Déjà largement utilisés pour l’alimentation des animaux, c’est seulement en 2018 que les insectes sont reconnus comme un nouvel aliment au niveau européen.[8] Ils bénéficient donc du statut Novel Food au sein duquel une autorisation de la Commission Européenne est nécessaire pour commercialiser des insectes. En amont, l’avis de l’EFSA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) est nécessaire pour s’assurer de la sécurité alimentaire de l’insecte. 

C’est ainsi que la société Agronutris a été la première à déposer des dossiers de demande d’autorisation en 2018.[9] C’est seulement le 13 janvier 2021 que cette agence a donné son accord pour la consommation des vers de farine (ou tenebrio molitor) en nutrition humaine.[10]  

Cette autorisation marque un tournant dans l’ère alimentaire. Plusieurs autres demandes ont été soumises à l’Union Européenne qui attendent le feu vert pour commercialiser leurs produits.[11]  De plus en plus de marques s’orientent vers la conception de recettes à base d’insectes.  

 

Un marché prometteur

 

Le marché des insectes en chiffres

En 2019, le marché mondial des insectes destinés à l’alimentation humaine était estimé à 500 millions de dollars selon les experts de Businesscoot et devrait croître à un TCAC de 19,7% entre 2019 et 2025.[12]  

Environ 2 milliards de personnes dans le monde consomment régulièrement des insectes, principalement en Asie Pacifique, Amérique du Sud et Afrique.[2] En outre, si l’appréhension à consommer des insectes est levée, ce marché pourrait également s’étendre en Europe.  

Les prévisions de 2023 de Meticulous Research estiment le marché européen des insectes comestibles à plus de 260 millions de dollars, soit trois fois plus qu’en 2018.[13] 

De plus, avec la demande croissante d’aliments riches en nutriments et respectueux de la planète, le marché des insectes est très prometteur.

 

Des opportunités sur le marché des insectes suite à la crise Covid-19

La crise de la Covid-19 a généré un réel changement dans le marché des insectes

La population est plus attentive concernant l’origine des produits alimentaires qu’elle consomme, ainsi qu’à leur sécurité sanitaire. 

De nombreuses études scientifiques ont évalué le caractère de sécurité sanitaire liée à la production d’insectes.[6] Elles mettent en évidence le faible risque de transmission de maladies, telles que la COVID-19

La pandémie actuelle représente ainsi une opportunité pour les marques agroalimentaires pour réinventer la chaîne alimentaire et être un acteur de la transition alimentaire. 

 

Réglementation des insectes en alimentation  

Malgré la reconnaissance des insectes comme nouvel aliment par le règlement de 2018, il faut obligatoirement déposer un dossier Novel Food devant l’instance européenne que représente l’EFSA pour commercialiser un produit à base d’insectes.  Le Novel Food réglemente l’autorisation de commercialisation à l’humain. Ainsi, la validation du dossier représente un prérequis indispensable pour commercialiser ce produit.

Un dossier Novel Food est déposé :

  • pour une espèce spécifique (ex : vers de farine, criquets, …) 
  • pour une méthode d’utilisation spécifique (ex : entier, en farine, sous forme d’huile,…)
  • pour une entreprise donnée. Seule l’entreprise qui a déposé le dossier et qui a obtenu la validation par l’UE est autorisée à le commercialiser.

Ainsi, les entreprises ayant déposé des dossiers Novel Food mais qui ne sont pas encore validés ou n’ayant pas déposé de dossier ne peuvent pas commercialiser l’insecte pour l’alimentation humaine. 

Un dossier Novel Food validé représente ainsi une autorisation :

  • pour l’entreprise l’ayant déposée 
  • de commercialiser l’espèce d’insectes citée dans le dossier
  •  sous la forme d’utilisation présentée.

Remarque : concernant les élevages, ils sont autorisés en France.  Il suffit uniquement d’être enregistré auprès des autorités compétentes du département. Les propriétaires d’élevages peuvent ainsi aisément vendre pour le secteur de la pisciculture ou des animaux de compagnies (chien/chat) pour lesquels la consommation d’insectes est autorisée. 

Aujourd’hui, seuls les dossiers relatifs aux vers de farine, criquets migrateurs et grillons domestiques ont obtenu une autorisation favorable à l’utilisation en nutrition humaine. Pour intégrer ces insectes dans leur recette, les marques innovantes peuvent ainsi acheter ces matières premières auprès de fournisseurs dont le dossier Novel Food a été approuvé.

 

Innover un produit food à base d’insectes

 

Choisir le format de son produit alimentaire composé d’insectes 

Crus ou cuisinés, entiers ou réduits en farine, nature, sucrés ou salés, les insectes peuvent s’intégrer à différents moments de consommation. Ils peuvent être consommés tel quel ou transformés en ingrédients hautement nutritifs.

Au petit-déjeuner, les recettes sucrées seront plutôt préférées par les consommateurs. Les granolas contenant des insectes entiers sont idéaux pour composer un repas sain et délicieux. De plus, les farines d’insectes peuvent être incorporés dans de nombreuses préparations culinaires telles que les gâteaux, cookies et biscuits du petit-déjeuner. 

A l’apéritif, ce sont les recettes salées qui l’emporteront. Insectes déshydratés natures ou aromatisés, ou crackers à base de poudres d’insectes sont appréciés pour leur consommation pratique et leur texture croustillante. 

Au moment du repas, les insectes crus peuvent faire office d’une portion de protéines mais également incorporés dans les recettes de pâtes pour une version protéinée. 

Enfin, les sportifs apprécient les barres protéinées. Les farines d’insectes sont une source de protéines qui enrichissent merveilleusement ces produits.

Nature ou avec des arômes, ces insectes peuvent être consommés déshydratés ou incorporés dans des préparations culinaires. 

L’acceptation des insectes par les Européens est encore délicate. PepsWork vous recommande alors d’utiliser des farines d’insectes à intégrer dans des aliments connus et appréciés du consommateur, tels que les cookies et les pâtes. 

Pour l’anecdote, le soja a également souffert de la méfiance du consommateur. C’est pourquoi les industriels ont d’abord intégré des protéines de soja dans les steaks hachés avant d’élaborer des steaks 100% végétaux 

Il en sera surement de même pour les insectes qui seront d’abord intégrés de façon invisible pour devenir petit à petit des aliments usuels de notre quotidien. 

 

Concevoir sa recette contenant des insectes

Après avoir déterminé la forme du produit alimentaire, il convient de choisir ses ingrédients en sélectionnant l’espèce d’insectes la plus adéquate pour élaborer le produit final. 

La littérature scientifique dénombre plus de 1900 espèces d’insectes comestibles dans le monde.[14] Parmi les plus consommés se retrouvent les scarabées, les chenilles, les abeilles, guêpes et fourmis, les criquets, sauterelles et grillons, les punaises et les cigales, les termites.

Cependant, toutes ne sont pas encore autorisées sur le marché. Il faut ainsi vous assurer de sélectionner une farine d’insectes qui soit certifiée Novel Food. Peu de fournisseurs vous garantissent des matières premières à utiliser en toute légalité. 

  • l’entreprise française Agronutris qui a obtenu un autorisation Novel Food pour le ténébrion meunier. 
  • la société Protix, localisée au Pays-Bas, qui commercialise le ténébrion meunier et le criquet migrateur en toute légalité. 
  • la société Fair Insects, rachetée par Protix, qui innove des matières premières à base de grillon domestique depuis mars 2022. 

Enfin d’autres entreprises ont déposé un dossier Novel Food il y a plusieurs années. C’est notamment le cas de NUTRIEARTH , une belle start up que nous avons pu accompagner, dont leur dossier, déposé en 2019, est en cours d’instruction devant l’EFSA. La délivrance d’autorisation Novel Food ne saurait tarder…

 

Promouvoir son produit à base d’insecte

Quelque soit sa nature, la promotion est une étape clef au développement d’un produit alimentaire.

Dans les pays occidentaux, les insectes souffrent de leur mauvaise image qui les décrivent comme dégoûtants, sales et dangereux.[15] C’est pourquoi aucune spécialité culinaire des pays européens n’intègrent des insectes qui restent réticents à l’idée de consommer des insectes.  Il est ainsi d’autant plus important de mettre en place une stratégie de communication efficace pour lever les freins culturels et psychologiques à la consommation des insectes. 

Des études scientifiques mettent en effet en évidence l’effet d’une bonne communication dans l’acceptation des insectes par les Européens. 

Le fait d’insister sur les bénéfices sociétaux et individuels à la consommation des insectes a montré des résultats positifs quant à l’idée de consommer des insectes par des Européens.[15] Les insectes répondent en effet à la tendance naturelle, ainsi que celles prônant une bonne santé tout en étant respectueux de l’environnement

De plus, l’adoption d’une communication ludique tout en déguisant l’image des insectes semble propice à la suppression du dégoût des insectes.[16] 

 

Les marques qui font mouche sur le marché des insectes en France

Les acteurs du marché des insectes sont de plus en plus nombreux à se lancer dans ce marché de niche très prometteur. 

 Positionnées en tête des matières premières ou des produits finis, le marché des insectes de la nutrition humaine est riche en innovations. 

Ynsect est une entreprise parisienne fondée en 2011 par des scientifiques et des militants écologistes. Avec ses technologies de pointe, elle transforme les insectes en ingrédients de haute qualité pour la nutrition animale, des plantes et humaines. C’est ainsi qu’est née AdalbaPro, la 1ère gamme au monde d’ingrédients à base d’insectes destinée à l’alimentation humaine. Sous forme de textures et de poudres, elle représente un enrichissement en protéines intéressantes dans de nombreuses formulations. En pâtisserie, en nutrition sportive, dans des pâtes ou comme alternative à la viande, AdalbaPro contient l’ensemble des acides aminés nécessaires aux besoins endogènes de l’organisme humain. 

Insectes

 

A Lille, la start-up NutriEarth produit des matières premières fonctionnelles à base d’insectes comestibles. A l’aide de procédés innovants et brevetés, elle innove des farines et d’huiles, riches en protéines, micronutriments et composés antioxydants. Ces ingrédients ciblent particulièrement les industriels de l’agroalimentaire du marché des seniors et sportifs, dont les besoins endogènes sont supérieurs à la population générale.[17] 

En France, Micronutris et Jimini’s commercialisent déjà depuis plusieurs années des produits alimentaires à base d’insectes consommables sous différentes formes. 

Localisé à Toulouse, Micronutris propose des produits à base de ténébrions et de grillons 100% biologiques et élevés en France. Des grillons à croquer en apéritifs aux tablettes de chocolats à déguster pour le plaisir, leurs produits sont plutôt élaborés et les recettes proposées audacieuses (soupes aux éclats de grillons, pâtes à la bolognaise d’insectes pimentée, tuiles aux insectes caramélisés,…).

Insectes

A Paris, Jimini’s mise sur la communication pour mettre en avant les atouts nutritionnels et environnementaux des insectes. Ils proposent des insectes entiers et crackers déclinés en plusieurs saveurs pour l’apéritif, de délicieux granolas pour le petit-déjeuner, des barres protéinées pour les encas sportifs et même des pâtes à la farine de vers

Insectes

Le marché des insectes est un marché dynamique en pleine expansion. De nombreuses innovations sont à prévoir avec des opportunités notamment pour les marques flexitariennes ou de nutrition sportive qui pourront valoriser les protéines d’insectes.  

Vous souhaitez valoriser les insectes et avez des projets de lancements produits? Spécialiste du marketing de l’innovation en nutrition, PepsWork vous accompagne dans vos concepts de gamme et de produits alimentaires à base d’insectes. Notre équipe de consultants est à votre écoute pour vitaminer vos lancements!

insectes

SOURCES : 

[1] FAO, 2012, Les insectes pour l’alimentation humaine et animale : la nutrition

[2] FAO, 2013, Edible insects, Future prospects for food and feed security

[3] Scheudegger Dalir, 2018, Consommation d’insectes en Suisse : perspectives nutritionnelles

[4] Birgit A Rumpold, Oliver K Schlüter, 2013, Nutritional composition and safety aspects of edible insects, Mol Nutr Food Res

[5] FAO, 2012, Les insectes pour l’alimentation humaine et animale : les insectes comestibles et l’environnement

[6] Hidyuki Doi and al., 2021, The merits of entomophagy in the post COVID-19 world, Trends Food Sci Technol.

[7] Marie Lavalette, 2018, Les insectes : une nouvelle ressource en protéines pour l’alimentation humaine

[8] EFSA, 2021, Insectes comestibles : la science de l’évaluation des nouveaux aliments

[9] L’Usine Nouvelle, 2021, Les premiers insectes autorisés pour l’alimentation humaine

[10] EFSA, 2021, Safety of dried yellow mealworm (Tenebrio molitor larva) as a novel food pursuant to regulation (EU) 2015/2283

[11] OuestFrance, 2021, L’Union européenne autorise la commercialisation de « vers de farine » en tant qu’aliments

[12] BusinesScoot, 2020, Le marché des insectes comestibles, France

[13] Statista, 2020, Les insectes arrivent dans nos assiettes.

[14] FAO, 2015, Les insectes pour l’alimentation humaine et animale : quels insectes ?

[15] Fabio Verneau and al., 2016, The effect of communication and implicit associations on consuming insects : an experiment in Denmark and Italy, Appetite

[16] Gnitekram, Manger des insectes grâce au Marketing? 

[17] L’UsineNouvelle,2021, NutriEarth veut proposer ses produits à base d’insectes sur le marché de l’alimentation humaine.

 

Télécharger notre Livre Blanc

La nutrition sportive : un levier de croissance pour les salles de sport

Télécharger